Comment s’y prendre pour traiter soi-même sa charpente ?

La charpente fait partie de la structure d’une maison. Elle supporte donc une charge considérable de l’ensemble du système. C’est une des raisons qui amène le propriétaire à traiter sa charpente. Même sans l’intervention de couvreurs professionnels, il doit vérifier de temps en temps son état général. L’objectif n’est autre que de maintenir la robustesse et la longévité de cette structure. Ainsi, le travailleur est contraint de se conformer aux règles de conduite pour assurer les travaux de traitement.

Commencer le traitement par de petites vérifications physiques

Pour préserver d’abord votre charpente au cours d’une nouvelle construction, elle doit subir un traitement préalable. Cela correspond justement aux normes exigées dans le domaine de la construction de bâtiments ou de maisons d’habitation. Dans ce cas, vous pouvez être tranquille au moins pendant dix ans, une période pendant laquelle le traitement est potentiellement effectif. On s’assure d’effectuer de simples tâches en vérifiant les éventuelles fuites avant de traiter sa charpente. Les eaux de ruissellement entament petit à petit les fissures en endommageant ensuite le bois. Une charpente métallique peut subir le même embarras avec le dégât causé par la rouille. Les tuiles peuvent glisser progressivement pour laisser à différents endroits des trous plus ou moins grands si des précautions ne sont pas prises avant terme.

Les préparatifs avant de se lancer au traitement proprement dit

Qu’il s’agisse du métal ou du bois, le chantier subit un traitement particulier. Généralement, le matériau doit être complètement sec. Tant que son état initial reste encore intact, vous ne retirez que les anciennes peintures qui recouvrent la charpente surtout si elle est en bois. Cela va permettre de la badigeonner avec délicatesse. Pour traiter sa charpente, on doit s’équiper de vêtements de protection, de casque et de masque ou d’une paire de lunettes. On se sert de la brosse métallique pour le dépoussiérage. En outre, d’éventuels incidents sont imprévisibles. Il y a lieu de protéger le sol et les installations électriques avec une bâche qui assure la couverture. Les clous qui ont servi à l’assemblage des poutres sont enlevés.

Traiter une charpente : quelle option prendre ?

En principe, vous pouvez vous-même effectuer les travaux de traitement sans aucun problème. Seulement, il faut disposer d’outils indispensables pour traiter sa charpente. En optant pour un traitement par injection, vous allez débarrasser le bois de sa partie rongée par les vers. Cette opération est suivie logiquement par l’installation des buses et la préparation du pistolet. Après tout, on élimine les insectes xylophages qui investissent les trous de la charpente. La pulvérisation peut se faire en remplissant ces trous jusqu’à ce que les produits débordent. Quant au traitement par pulvérisation, le procédé n’a rien à envier au système précédent. L’essentiel du travail consiste à brosser d’abord le bois avant de le badigeonner de produits liquides qui éliminent les insectes. Mais tous ces modes de traitement ont tout de même un prix.

Condamner une fenêtre : quels travaux faut il envisager ?
Comment et avec quoi peindre sa toiture ?